Que faire en cas d'obésité chez l'adulte ?

Les causes de la prise de poids étant multiples, la prise en charge doit être globale et ne pas se résumer à de simples conseils diététiques.

Obésité, déséquilibre apports et dépenses énergétiques

La prise en charge médicale

Le rôle du médecin généraliste est de rechercher les causes et les éventuelles complications de l'obésité, et de les traiter. Le rôle du médecin nutritionniste est d'effectuer un bilan initial avec l'équipe pluridisciplinaire, puis de vous orienter vers une prise en charge adaptée. Il pourra vous guider pour fixer des objectifs réalistes et vous aidera à comprendre quels sont les déterminants de la prise ou reprise de poids. Le bilan initial comporte un examen clinique, des bilans biologiques et, dans certains cas, des examens complémentaires et avis spécialisés peuvent être nécessaires. Ainsi l'endocrinologue pourra prendre en charge un diabète, une hypercholestérolémie ; le pneumologue gérera un syndrome d'apnée du sommeil, un asthme ou une insuffisance respiratoire ; le cardiologue suivra les maladies cardio-vasculaires,...

L'approche diététique

Le suivi diététique a pour but de vous aider à modifier vos habitudes et votre comportement alimentaires, de façon durable tout en équilibrant votre alimentation.

Le recours aux "régimes" est à éviter absolument (diète hyperprotéinée, substitut de repas, régime dissocié, régime hypocalorique restrictif, pesée alimentaire, jeûne long, boissons drainantes, soupe aux choux, médicaments...).
Ils entrainent un effet yoyo bien connu avec une prise de poids sur le long terme.

Il est donc indispensable de travailler sur son comportement alimentaire et ses sensations alimentaires. Par ailleurs, des conseils personnalisés pour mieux équilibrer votre alimentation peuvent être utiles et vous permettront, progressivement, d'adopter de nouvelles habitudes alimentaires.

Par ailleurs, des conseils personnalisés pour mieux équilibrer les repas peuvent être utiles et vous permettront, progressivement, d'adopter de nouvelles habitudes alimentaires.

Le ou la diététicien (ne) vous aidera :

  • à rééquilibrer votre alimentation et structurer vos repas sur la semaine.
  • à reconnaitre et respecter vos sensations de faim, de rassasiement et de satiété avec des exercices basés sur la durée et vitesse des repas, la mastication...
  • à faire la différence entre la faim et l'envie de manger souvent en lien avec des émotions (stress, les émotions, l'ennui, la tristesse, la douleur, la fatigue...)
  • analyser et comprendre ses troubles du comportement alimentaire (grignotages, compulsions...)

L'approche psychologique

Les problèmes d'obésité sont souvent corrélés à une souffrance psychologique. Le rôle du psychologue est très important. Il peut notamment vous aider à mieux identifier les émotions qui peuvent être responsables de prises alimentaires et vous accompagner pour les gérer différemment. Il aborde également les problèmes de confiance et d'estime de soi, de baisse du moral, de gestion du stress, etc... Très souvent, un espace de parole privilégié est nécessaire, parallèlement au reste du suivi.

En cas de troubles de l'humeur importants, il pourra vous orienter vers une consultation spécialisée auprès d'un psychiatre.

Les techniques chirurgicales

Pour qui ?
Le recours à une intervention chirurgicale pour perdre du poids est de plus en plus demandé. Cependant, la chirurgie de l'obésité doit s'intégrer dans une prise en charge plus globale et nécessite une préparation adaptée et souvent longue pour être réalisée dans de bonnes conditions avec de meilleures chances de réussite sur du long terme.

La prise en charge chirurgicale s'adresse aux personnes ayant un IMC (indice de masse corporelle, lien vers calcul) ≥ 40 ou ≥ 35 avec des complications associées.

Comment ça marche?
Actuellement, 3 types d'interventions chirurgicales sont principalement réalisées ; il s'agit de l'anneau gastrique, de la sleeve gastrectomie et du by-pass. Globalement, toutes ces techniques ont pour but de limiter la quantité de nourriture ingérée. Une brochure d'informations détaillant chaque technique chirurgicale, ses avantages, ses inconvénients et ses risques est consultable sur le site de la Haute Autorité de Santé.

Brochure obésité patient sur www.has.fr

Comment s'y préparer ?
La préparation à la chirurgie est une étape indispensable afin d'éviter le risque d'échec et de complications de l'opération. Cela nécessite une évaluation initiale par une équipe expérimentée faisant intervenir un médecin spécialiste de l'obésité, un(e) diététicien(ne), un(e) psychologue ou psychiatre, un(e) infirmier(e) et un chirurgien. Au terme de cette première évaluation, un parcours de soins vous est proposé afin de vous aider à modifier vos habitudes et comportements alimentaires, votre niveau d'activité physique,... Le but de cette préparation n'est pas de faire un régime ni de perdre du poids, mais bien de travailler sur votre relation à la nourriture et d'adopter de nouvelles habitudes de vie. Ceci est indispensable afin de ne pas reprendre du poids dans les années qui suivront la chirurgie.

Qui décide ?
Des recommandations ont été émises en 2009 par la Haute Autorité de Santé. La décision de valider l'indication chirurgicale doit être prise lors d'une réunion de concertation entre tous les professionnels de l'équipe pluridisciplinaire qui vous suit.

Et après la chirurgie ?
Un suivi post-opératoire prolongé est nécessaire et vous sera proposé par l'équipe pluridisciplinaire (plusieurs fois par an pendant les 2 premières années qui suivent l'intervention, puis au moins 1 fois par an).

L'approche corporelle

En cas d'obésité, le corps souffre. Certaines structures peuvent vous permettre d'avoir recours à une infirmière clinicienne. Il s'agit d'une infirmière spécialisée qui propose une approche corporelle dont le but est de se remettre en lien et en accord avec son corps. Ailleurs, il peut être proposé des techniques de relaxation, de massages, du yoga, de la fascia thérapie, de la somato psychopédagogie, de la méditation, de la gymnastique douce,...

L'activité physique adaptée

Le manque d'activité physique et la sédentarité font partie des causes de l'obésité mais aussi de ses conséquences : c'est un cercle vicieux. Renouer avec son corps, le remettre en action, et bouger davantage est un des objectifs de la prise en charge de l'obésité. Toutefois cela doit se faire de façon progressive, régulière et adaptée à votre état de santé et à vos difficultés (essoufflement, douleurs articulaires, difficultés de mobilité...).

Afin de connaître les structures et associations sportives adaptées proches de chez vous, rendez-vous sur le site du CROMS. Des programmes d'activité physique ont également été mis en place en partenariat avec les équipes spécialisées du centre hospitalier de votre département ; n'hésitez pas à vous renseigner auprès d'elles.

Les médicaments

Il n'existe pas de médicament miracle pour maigrir. De nombreuses molécules ont dû être retirées du marché en raison de leurs effets secondaires indésirables ; d'autres ont été utilisées à tort avec un risque pour la santé. Actuellement, seul l'orlistat est encore commercialisée (XENICAL®, sur prescription, et ALLI®, sans ordonnance). Ces produits ne sont pas des coupe-faim, ils diminuent l'absorption intestinale des graisses alimentaires, entrainant ainsi une diarrhée graisseuse. Ces médicaments ne sont pas dénués de risque pour autant (risque hépatique et rénal notamment).